Revenir au site

2040... avec Clair Michalon

Dans le podcast "Dites à l'Avenir que nous arrivons", réalisé avec les Eclaireurs - le média des initiatives positives de Canal+ Group - et l'Institut des Futurs souhaitables, Mathieu Baudin, Directeur de l'Institut reçoit un.e invité.e qui lui partage son regard sur l’époque, confie ses visions de futurs souhaitables et ses contributions concrètes pour les faire advenir. Ces échanges se finissent sur un conte uchronique, situé en 2040, lu par Mathieu, que nous co-écrivons sur la base des idées et éléments de l'invité.e.

Dans cet épisode, visite dans le futur avec Clair Michalon, anthropoconteur, consultant en anthropologie sociale et diversité cuturelle.

Apprendre plus de mots pour diminuer la violence

Nous sommes en 2040. dans la Drome, au-dessus de Die. À Saint-Sornin précisément. Dans la maison que ta famille entretient depuis 4 générations.

D’ici, la vue est grandiose : des falaises de Glandasse, au sud du Vercors, qui se transforment en brasier rose chaque soir, quand le soleil descend puis s’efface.

Je te sens apaisé, Clair. Apaisé face à la vague de paix qu’a suscité le Mot du Jour, ce projet que tu poussais avec d’autres. C’est sûr que les 3 premières années ont été difficiles. Dans les nouvelles années 20, la conscience générale que le système agressait la nature dans tous les domaines s’est généralisée. La reconnaissance de l’écocide au tribunal international de La Haye a été sans doute le point de bascule. Et cette nouvelle relation Humanité-Nature a été le terreau favorable pour développer la pratique du Mot du Jour.

En revenant de balade, tout à l’heure, nous nous sommes arrêtés devant la cour du Collège Alain Rey, écouter les jeunes parler. Incroyable ! Nous les entendions jouer avec les mots. Se défier verbalement, juste pour rire. Organiser des compétitions d’écriture sauvage, pour s’amuser… Inventant, nouant, ciselant les mots avec gourmandise, habileté et précision. Le chemin a été long, mais nous y sommes.

C’est au moment de la présidentielle de 2022 qu’un mouvement d’influence s’est constitué autour de Grand Corps Malade et d’Abd el Malik. La « poésitique », ou la fécondation de la politique par la poésie... Ces 2 slameurs, poètes, auteur-compositeur-interprètes ont eu un énorme impact et pas seulement auprès de la jeunesse. Et depuis cette même année, 2022, les différentes présidentes et présidents qui sont succédé ont plutôt été des femmes et des hommes de lettres que des femmes et des hommes de chiffres. Il n’y eut plus jamais de technocrates.

C’est vrai que l’une des premières décisions du quinquennat 2022-2027 y a été pour beaucoup en rendant les énarques en fonction inéligibles. Ils ont, peu à peu, quitté le champ politique pour se porter sur la gestion des administrations pour lesquels ils avaient été formés avec tant de soin.  

2026, le dispositif du Mot du Jour est enfin entré dans les programmes officiels de l’Éducation Nationale. Sur l’ensemble du territoire. Répondant à un véritable besoin : celui de varier les expressions afin de nuancer le propos. Permettant ainsi à chacune et chacun de parler de soi et de l’autre, sans tomber dans la caricature ou la provocation.

De ces nouvelles formes d’échanges a émergé une idée très novatrice. À côté du « discours de la méthode », toujours enseigné, quelques professeurs ont créé « le discours des méthodes » … Le principe de la dissertation en a été profondément remanié. Et les élèves, dans le droit fil du Mot du Jour, ont appris à construire des raisonnements différents, suivant des plans distincts, en fonction du contexte… Un pas de géant.  

Bien sûr, il y eut des résistances ; comme toujours, l’habitude a toujours été le principal ennemi du changement. Mais il y eut aussi un allié déterminant et tout à fait inattendu. La longue crise de la covid a en effet modifié les règles et les usages alors en vigueur. C’est à cette époque que des gestes aussi solidement ancrés que la poignée de main ou la bise ont été définitivement abandonnés pour le salut des malentendants qui en plus qu’être élégant répondait bien aux exigences de l'époque.

Le projet ISAé que Brigitte ta femme a poussé avec détermination à l’ONU en 2027 est allé bien plus loin en développant une langue des signes universelle. Aujourd’hui, utilisée partout, et surtout par tous. Un langage qui permet, non seulement aux femmes et aux hommes de se comprendre, mais aussi, d’effacer des handicaps comme la surdité ou la dysphasie…

À partir de ce moment-là, les tenants du comme d’habitude ont rapidement perdu du terrain. Après les tensions des années 20, le Mot du Jour a grandement contribué à la disparition la violence scolaire, de la violence familiale et de la violence sociale qui régnaient alors. Dans les années 30 il a même été consacré Outil de paix sociale par le ministère du Futur.

Et je te vois, là, dans cette Drome qui m’enchante quand je t’y retrouve, en train de mettre une dernière touche sur cet autre chantier… L’enseignement de l’histoire de chaque lettre dès le plus jeune âge dans l’école ouverte. Histoire de montrer aux enfants que tous les humains, d’où qu’ils soient, sont tous cousins. Mais ça, c’est une tout autre histoire, sur laquelle je t’écouterai avec gourmandise En attendant, nous avons rendez-vous avec le coucher de soleil.

Sur une idée de  Clair MICHALON - Texte de Mathieu BAUDIN & Carole BABIN-CHEVAYE 

Retrouver le podcast "Dites à l'avenir que nous arrivons" :

Et le livre paru en Juin 2020 aux éditions Leduc :

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK